Interview de Fred Potter

0

Interview de Fred Potter – Fondateur de Netatmo

Vous annoncez l’entrée de Legrand à votre capital. Comment vos chemins se sont-ils croisés ? Avez-vous discuté avec beaucoup d’investisseurs potentiels ?
Pour cette levée de fonds, nous étions dans un processus compétitif. On a fait un roadshow mondial pour présenter à des investisseurs américains, européens, chinois, le processus d’investissement. C’est dans ce cadre que nous avons rencontré Legrand. Nous avons été séduits par les potentielles synergies industrielles. Pour Legrand, c’est un mouvement inhabituel car c’est la première fois qu’ils prennent une participation minoritaire dans une société. Mais ils connaissent leurs forces et les points d’amélioration sur lesquels ils ont intérêt à collaborer avec des tiers.

Legrand a-t-il vocation à rester un actionnaire minoritaire ?
Avec les actionnaires fondateurs, nous conservons la majorité absolue du capital. Rien ne change côté gouvernance. A ce stade, il n’y a pas d’accord avec le groupe Legrand prévoyant une évolution du capital à l’avenir, mais aucune option n’est exclue.

Cette annonce prouve qu’industriels et start-up parviennent enfin à dialoguer en France ?
Très clairement, oui. Cela fait 20 ans que je développe des sociétés de high tech. Si on m’avait dit un jour que j’aurais des liens de cette nature avec une société du Cac40, je ne l’aurais pas cru !

Ces derniers temps, les signaux positifs se sont multipliés : créations de fonds corporate, investissement de Saint-Gobain chez Qivivo, par exemple… Cela démontre que les lignes sont en train de bouger en France.

A quoi vont servir ces 30 millions d’euros ?
Nous allons développer de nouveaux produits dans des catégories existantes (mesure de l’environnement, chauffage et sécurité), mais aussi dans de nouveaux marchés de la smart home. Pour cela, nous avons des équipes de très grande qualité que nous allons renforcer. Nous serons près de 170 fin 2015. Cet argent frais va aussi nous servir à développer notre présence sur de nouveaux marchés, comme l’Angleterre, et à mieux nous faire connaître ailleurs grâce au marketing.

Nos objectifs sont très clairs : doubler de taille chaque année, tout en maintenant une exploitation équilibrée. L’argent que l’on lève n’a pas vocation à financer les déficits d’exploitation.

Ce business model est-il amené à évoluer ?
Nous continuerons à marcher sur deux jambes : vente de produits grand public et fourniture de nos technologies à d’autres acteurs industriels. Notre activité B2B commence à être significative et va continuer à grandir. Nous voulons conserver le lien émotionnel et affectif avec le consommateur, pour comprendre ce que les gens veulent (c’est notre ADN) mais faire bénéficier d’autres acteurs de notre savoir-faire.

On a signé avec le groupe Vaillant, qui fabrique les chaudières Saunier Duval, pour les aider à connecter leurs produits. Les volumes en jeu sont énormes : ils vendent 1,6 million de chaudières chaque année sur des marchés clés comme la Chine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.