Présentation de Jeedom

1
111
vues

La domotique est une passion pour beaucoup avec de nombreuses solutions, je vous laisse découvrir le point de vue de Melvyn qui va nous présenter sa solution domotique, et si vous vous demandez qui est Melvyn rendez vous en bas de l’article 😉

Le système domotique que j’ai choisi

Ayant pu découvrir les joies du libre et de linux avec mon métier (et mes études), j’ai commencé à regarder ce qu’il existait et qui répondrait à mes critères.
Je suis tombé sur une distribution linux nommé « Jeedom », open-source (libre de modification), française (cocorico !), multi-protocole, personnalisable avec de nombreux plugins pour répondre à tous les besoins (la joie du libre \0/), ne dépendant d’aucun cloud tiers et avec un forum/support en français, la distribution parfaite pour moi : Jeedom
Il existe bien sûr d’autre distribution (eedomus, domoticz, Fibaro etc), mais aucune ne correspondait à mes critères.

Comment utiliser Jeedom ?

Une fois la distribution trouvée, il s’avère qu’il existe, pour ceux qui n’aiment pas trop mettre les mains dans le cambouis des box toutes faites comme sur le site de Jeedom qui évite l’installation et la configuration de la base linux. Vous aurez ici du plug & play « on branche, ça fonctionne » .

Il existe une autre solution beaucoup moins onéreuse mais qui va demander un peu plus de « prise de tête » En se tournant vers un simple raspberry Pi (3 de préférence) comme box domotique, l’installation est simple mais va demander plus de travail pour la configuration.

Maintenant que l’on a la distribution et la plateforme (raspberry pi 3 + Jeedom), reste le protocole de communication.

Protocole de communication avec Jeedom

De nombreux protocoles existent pour le dialogue de vos équipements, les plus connus étant le wifi et le Bluetooth, mais inadaptés pour le moment à cause de leurs portés ou consommation énergétique (de nombreux modules sont à piles), on privilégie les normes tels que Zigbee, Enocean, Z-wave(+) pour les plus connus en domotique

Il m’a semblé judicieux, au simple vu du nombre de périphérique disponible de partir en premier lieu sur le « Z-wave » (et sa variante, à privilégier, le « Z-wave+ », moins énergivore).


En effet, comme vous pouvez le voir ici, il existe des dizaines de modules pour des usages très variés (éclairage, chauffage, volets/store, commande d’appareil etc) et cela me semblait donc être une base solide pour débuter.

Il faut donc un contrôleur Z-wave, que voici :  (choisi uniquement pour sa compacité)